Lettre aux candidats à la présidence de la République pour la reconnaissance des langues régionales

Le Réseau européen pour l’égalité des langues ELEN-EBLUL France, çhi ragroue daus parçouneries de promociun de parlanjhes réjhiounàus, at enveyai in mot d’écrit aus candidats a la Prléngance de la Républlique raport a 6 butàes pr ine Républlique çhi réspecte la diversitai daus parlanjhes é daus çhultures de sés téres. Çhau mot d’écrit rapéle que la France s’ét créyàie su l’idàie d’unicitai é d’uniformitai sen tenir cunte de la diversitai de sés téres é de sés peùplles pi rapéle lés manques de la France raport aus tésce dau Conseil de l’Europe, de l’ONU obe de l’UNESCO. Le renveye étou vér le tésce République, diversité territoriale et universalité des droits (Ligue des Droits de l’Homme, congrès de Niort 2013 – Jean-Pierre Dubois)  é lés Observations et recommandations à la France du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies de jhén 2016.

Six objectifs pour une République des territoires, plurielle, respectueuse des droits humains fondamentaux de ses diverses composantes

Objectif 1 : mise en conformité de la France avec les textes européens et internationaux fondamentaux concernant les droits des peuples autochtones  et des personnes appartenant à des groupes linguistiques régionaux ou minoritaires.

Objectif 2 : établissement d’un cadre constitutionnel et législatif reconnaissant la pluralité de la société française et les droits de ses diverses composantes linguistiques et culturelles.

Objectif 3 : mettre en place les moyens nécessaires pour assurer la prise en charge du service public assuré par les établissements scolaires associatifs de langue régionale en immersion conformément aux recommandations des Nations unies.

Objectif 4 : mettre en place des services complets dans le domaine des médias, notamment de télévision en langue régionale permettant l’expression réelle de la diversité des groupes linguistiques régionaux et territoriaux (information, formation, création, divertissement).

Objectif 5 : permettre la généralisation de la langue régionale dans la vie publique et la co-officialité des langues là où la demande sociale existe et en fonction des réalités.

Objectif 6 : établir des régions et des entités territoriales dont le dynamisme et l’efficacité se fondent sur les réalités historiques, culturelles et linguistiques en prenant en compte les souhaits des populations concernées.

Laisser un commentaire