Le jheù d’Aluéte obe le jheù de la Vache

Le jheù d’aluéte ét in jheù d’orijhine anciéne core jhouai den l’oués de la France, éspéciaument entr la Jhirunde pi l’éstuaere de la Loere, den la partie occidentale de l’aere lénghistique dau poetevin-séntunjhaes, su lés coutes dau Paes de Réz, de Vendàie é de Chérente-Maritime.

Ol ét in jheù vrae orijhinàu raport aus cardes qui sant pa parélles que lés jheùs d’acoutumàie : ol at pa de piques, de  tréflles, de çheùrs obe de careas, mé ol at daus « pots » (coupes), daus « foes » obe « roluns de barére » (bâtons), daus « lunes » (deniers) pi daus « piquétes » (épées). Ol ét daus cardes avéc daus mirolures éspagnales ! Ol ét in jheù çhi remunte au moén au 16aeme séclle. L’orijhine daus réglles reste méqueneùssue. I savun pa si ol ét in jheù çhi vént d’Espagne pr daus marins de çhau péyis qui vénghirant den lés ports de l’oués de la France ou bedun si ol ét in jheù de l’oués de la France çhi s’arét sarvi daus seùles cardes çhi éxistiant de çhau tenp.

 

Les cardes :

Ol at 48 cardes, o fét 12 cardes pr famelle. Lés famelles sant de maeme force é ol at pa d’atout. Lés pu fortes cardes sant lés 4 luétes pi les 4 doublles.

Lés luétes, den l’ordre de force, sant :

  • Mossieù (3 de denier)
  • Madame (3 de coupe)
  • Le Borgnàud (2 de denier)
  • La Vache (2 de coupe).

Lés doublles, den l’ordre de force, sant :

  • Grand neùv (9 de coupe)
  • Petit neùv (9 de denier)
  • Deùs de chagne (2 de batun)
  • Deùs d’écrit (2 d’épée).

 

Enpràe, ol at lés 16 fighures : lés as, lés roes, lés ràenes (lés quevalléres), pi lés valets. Le rechtant  daus cardes, daus 9 jhusqu’au 3 (sàuve çhéles-la daus luétes pi daus doublles), ét apelai la bigalle.

Le 5 de denier, voure qu’ol at de rimajhai in couplle qui se bijhe obe qui s’enlace (o dépend daus alunàies), ét apelai Bise-dur.

 

Le but dau jheù :

L’aluéte se jhoue a 4 (obe 6) pr éçhipe de 2. Ol ét in jheù de levàies. O fàut faere mae de levàies que l’àutre éçhipe, mé lés plléts sant cuntais pr jhoueùr é pa pr éçhipe : ol ét le jhoueùr qu’at fét le mae de plléts a la fin de la manche qui fét gagnàe sen éçhipe é li doune yin poent. L’éçhipe qui gagne la partie ét çhéle-la qu’ét la prmére a marcàe 5 poents.

Pr gagnàe in pllét, bé sur, o fàut métre la carde la pu forte. Si deùs jhoueùrs avant le maeme nunbre de plléts a la fin de la manche, ol ét çhàu-la qu’o z-a fét le prmàe qui fét gagnàe la manche a sen éçhipe.

L’àutre orijhinaletai de çhau jheù en su daus cardes a mirolures éspagnales, ol ét que lés jhoueùrs se fesant daus segnes pr dounàe daus assavantements su leù jheù a leù parçounàe (en fesant bén atenciun a ce que lés patours o vejhant pa !), é que le pevant causàe queme le velant !

Mé çheù, i o verun den le prchén limérot de la riorte dau parlanjhe !

Laisser un commentaire