Lavàe lés éçheùles (Geneviève Bouffard)

 [1]

Lavàe lés éçheùles Geneviève Bouffard

A ! regardéz dun çhau feù, çh’ét présque crvai
Avéc çhés deùs brtuns çh’arivant a paene a se bijhàe
O fàut gratàe lés tisuns, le feù ariverét bé a s’épréndre
Avéc le boas menu qu’i avun étai chrchàe
Çhi defore, tout a coutai, den le buchallàe
E… o serat tenp de métre la chaudére au feù
Pasqu’o serat core tantout neùt !
Y a t-o core de l’aeve dans le sella, lae-bas ?
I en ae tirai a matin, o dét core en réstàe, crés pa !
Ol ét core souent qu’o fàut lavàe çhés éçheùles
Se plléyàe devant le feù, troes fés pr jhou, de jhenell…
Voure ét-o que l’at étai mi çhau bouchun d’éçheùle ?
Le chén le prmenét defore a matin den la palle
I sé pa si çheùqu’in l’arat remi a sa pllace
Ol ét vrae que li, çh’ét abituai a sun pén séc, çhau chén
Ol at rén de meù que la graesse que le trouve su çhau bouchun
E… de toutes façuns, pr lés véres, i en ae poent besén
Ol ét que pr lés assiétes a calote apràe la tuerie de gorét
E sant si lurouses que la graesse vous cole aus déts
Un pet casiment poet s’en dépétràe
A ! eùreùsement que le torchun ét çhi apràe tout
Ol ét trjhou li çhi finit pr enlevàe le pu grous
E qu’ét-o qu’ol at den çhau fund d’assiéte çhi…
Ol ét le draule çh’at laessai trjhou in petit de fricot
Çhau chén gatai ! coume si le pouvét pa fini soun assiétàie
M’en fét de la pérte, çheù ! A béle annàie !
Ol ét vrae qu’avéc la jhaudrolàie que sun pére li avét mi
Rén d’étounant que n’at eù de la paene a o fini !
E… la poele avoure… A o fàut pa li frotàe trop le funs
Le négre sérvirat bé a ciràe lés sogues demén matin
A !… bé… ol ét le coutea au patrun… A ! le vat pa étre de la boune maniére…
Li… çh’ét parti faere daus fagots
Sun coutea li ferat surement défaut
A ! é bé… lés vela lavàies core pr in cop çhés éçheùles
E pi vela de la boune aeve, bén grasse, bén lurouse, bén apouàie _Pr la treùe çh’ét jhuste gorounàie.

Notes

[1] Geneviève (Ginette) Bouffard écrit à la fois du théâtre, des poèmes, des récits en parlanjhe ou en français et a le souci permanent de transmettre la langue et la culture de la région. Elle a publié en particulier un recueil de poèmes bilingues en parlanjhe Gens de chez nous au cœur du Poitou et plusieurs récits à Geste éditions (Geneviève Proust-Bouffard, Fille de la terre en 1997, Paroles de père en 2000, Au Pied de la glycine en 2002 et Le Jardin Secret d’une mère en 2005) et. Elle a créé le cours de parlanjhe à Vouillé (79) et animé pendant longtemps l’émission La fricassàie sur D4B, ainsi qu’un groupe de théâtre. Elle a aussi participé à plusieurs concours d’écriture en langue régionale. Ce texte est paru dans la revue de la SEFCO, Aguiaine-le Subiet, en Mai 1995.